Texte à méditer :  Le verbe aimer est difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple
son présent n'est qu'indicatif, et son futur est toujours conditionnel.   Jean Cocteau
Retour  Premère page du webzine de la presqu'île de Quiberon
Recherche





Agenda

14 Décembre 2017

Cliquez sur les jours en
orange pour voir
les évènements !

A Quiberon et St Pierre Quiberon, toute l'info de la presqu'île

Brochures touristiques :
St Pierre
Quiberon

Hebergements
St Pierre
Quiberon

Bonne fête à toutes les
Odile


C'était aussi un 14 / 12
1793

première Noyade des prisonniers du Bouffay à Nantes dans la nuit du 14 au 15 .


Né(e) un 14 / 12 / 1946
Jane Birkin



Culture & souvenirs
+ Bretagne
+ Presqu'île
+ Presqu'île - pratique
 -  Presqu'île patrimoine
+ Presqu'île - Hôtels
+ Humour breton
+ Artisanat d'art
+ Arts Photographes
+ Arts plast.Anciens
+ Arts plastiques
+ Assos
+ Biblio..Média..thèque
+ Ecoles-Formations
+ Environnement
+ Fêtes et coutumes
+ Humour
+ Jeunesse
+ Jeux de société
+ Livres et écrivains
+ Magie
+ Maison : astuces
+ Musique
+ Médias
+ Sites pratiques
+ Souvenirs d'école
+ Sécurité-santé
+ Théatre-spectacles
+ Transport
+ Vidéos
+ Vidéos non quib-
+ Vos Poesies
+ Vos Textes
+ Web
+ x Trucs à méditer

Quiberon La Mer
+ Sécurité
+  Non aux boues !
+ Voile et handicap
+ Marées
+ Ecoles de voiles
+ Surf-Kite-Char
+ Associations
+ Nautisme
+ La mer-a savoir
+ Les ports
+ Musique
+ Pêche
+ Surf-Kite-Char
+ Vos Textes

Infos/Presse
du jour

Loisirs

Recettes
de cuisine

Toutes les catégories


Rec.bretonnes salées

Rec.bretonnes sucrées

Entrées Froides

Entrées chaudes

► Soupes

Salades

Plats végétariens

Viandes

Poissons-Fruits de mer

Sauces froides

► Sauces chaudes

Desserts

Petits gateaux

Confiserie

Boissons


Nouvelles recettes

Proposer une recette



Ecoutez
la radio

radio.gif

Cliquez ici pour
choisir la radio



Sudoku du jour :

Pour adulte
Pour Enfant

Bataille Navale

Autres Jeux


Presqu'île patrimoine - Histoire-Naufrages 5

DOUBLE NAUFRAGE A LA COTE

LES 8 ET 9 JANVIER 1765

LA LIQUIDATION DES OBJETS SAUVES ( suite )

Il appartenait aux armateurs de requérir la main levée des objets sous séquestre. Avec l’approbation de tous les intéressés, Guillaume Grou chargea de cette démarche le négociant vannetais Ignace des Ruisseaux. Celui-ci, muni des procurations requises, se porta caution, et obtint, le 28 janvier, main levée pour les épaves du ‘’ Mentor ‘’. L’armateur de la ‘’ Duchesse d’Aiguillon ‘’ demanda ce même service au sieur Benoît de la Mothe, directeur des fermes de la pro

vince de Vannes.

nauf002.jpg

Dans les instructions données à leurs capitaines, les armateurs nantais leur prescrivait de demander conseil auprès de personnes avisées afin de tirer le meilleur parti des débris du naufrage. Les pièces encore utilisables : mâts, voiles, agrès, ancres, canons, marchandises en état, devaient être réexpédiés sur Nantes. C’est ainsi que Bigot fit charger sur plusieurs bâtiments ‘’ divers effets sauvés du naufrage ‘’. De son côté le capitaine Mouraud s’employa à trouver un chasse-marée qui serait frété pour le voyage .

Tout ce qui ne valait pas le transport devait être vendu sur place. La vente des objets du ‘’ Mentor‘’ fut encore confiée à Jean Le Digabel. Elle se fit sur la grève de Quiberon, le lundi 4 février, en présence du capitaine Bigot et du sieur Antoine Josse ( ou Jarisse ), employé dans les fermes du Roi. Elle avait été précédée de bannies faites à son de tambour dans la ville d’Auray et, la veille, à la sortie des offices, dans les paroisse de Carnac, Erdeven, Plouharnel. L’huissier Jacques Fournier était chargé de la criée. Le principal acquéreur fut le sieur Durif qui se fit adjuger plusieurs lots de bois et ce qui restait de la carcasse du navire. Le recteur acheta un ts de planches rompues et des bouteilles et flacons, la plupart avariés. Le syndic Rohu obtient pour 40 livres le canot. Les autres enchérisseurs : Marc Kerzerho et François Hervé de Plouharnel, Simon Thomas et Jean Lautram de Carnac, Simon de Keravéon et Pierre Le Chapelain d’Erdeven, furent moins heureux, sauf le sieur Mainguy qui se fit attribuer pour 40 livres diverses pièces de mâture. Le produit total de la vente se montait à 501 livres sur lesquels le sieur Desruisseaux dût prélever 230 livres 6 sols pour les frais divers.

La vente de la ‘’ Duchesse d’Aiguillon ‘’ rapporta 1065 livres. Elle n’eut lieu que le 26 février par le ministère de Louis Meyrac, commis-juré au greffe de l’Amirauté à la Trinité en Carnac. Les bannies avaient été faites non seulement à Plouharnel et dans les paroisses voisines, mais à Auray, à Port-Louis et Lorient. On retrouve parmi les acquéreurs les sieurs Durif et Rohu. Ce dernier, après 25 enchères successives, enleva la carcasse pour 900 livres qu’il paya comptant. Julien Plemer de Kerhilio en Erdeven, acheta pour 81 livres une grande quantité de futailles brisées et autres débris de bois. L’Amirauté retint 147 livres : la journée des commissaires à la surveillance et à la vente était comptée 6 livres. De son côté, le syndic Rohu réclamait 20 livres 6 sols pour ses frais divers : bannies, chandelle, main de papier, vin servi aux exprès. M. Benoît de la Mothe encaissa le reliquat pour le compte de l’armateur Potel.

Les deux commissaires de l’Amirauté étaient repartis pour Vannes depuis le 5 février. Au len demain de la vente du ‘’ Mentor ‘’, ils avaient une dernière fois vérifié leurs inventaires. Par surcroît de précaution ils firent transporter à la chapelle N.-D. des Fleurs le bois de campêche qui était demeuré dans la cour du presbytère, cela, précisent-ils, ‘’ pour qu’il ne soit point exposé à la pluie et ne perde point sa qualité ‘’. Leur mission était terminée.

nauf04.jpg

LE RETOUR DES NAUFRAGES


Maintenant l’affaire du double naufrage de Plouharnel touchait à son terme. Les hommes d’équipage n’avaient pas attendu pour rentrer chez eux la fin de toutes ces formalités qui ne relevaient pas de leur compétence. Au lendemain du naufrage, ils avaient collaboré au sauvetage ; mais bientôt les marins du ‘’ Mentor ‘’ recevaient du syndic Rohu un passeport les autorisant à partir avec leurs hardes. Ils n’étaient plus que quinze, car l’expédition ne leur avait pas été moins funeste qu’aux noirs : six d’entre eux étaient morts au cours de la traversée et un autre s’était noyé. Les rescapés se présentèrent au bureau de la Marine à Vannes où le commis, après avoir enregistré leurs lettres de congé, leur remit ‘’ à chacun pour leur conduite jusqu’à Nantes la sommes de trois livres ‘’.

Après la vente des débris de son navire, le capitaine Jean-Rogatien Mouraud ne tarda pas à regagner Nantes, où son armateur ‘’ attendait le plaisir de l’embrasser ‘’. Le capitaine Bigot s’était montré moins pressé ; il lui en coûtait de ne pas avoir retrouvé le trésor du ‘’ Mentor ‘’. Cependant, le 5 mars, il se présentait devant maître Croisier, greffier de l’Amirauté de Vannes et déposait entre ses mains, avec la relation circonstanciée de son naufrage, l’inventaire, dressé par Le Digabel et Fournier, des objets récupérés. Complétant sa première déclaration, il donnait le détail des sacs de piastres à lui confiés et les noms de leurs destinataires. Ces précisions lui venaient peut-être de quelques-uns de ses papiers trouvés à la côte. Dans son premier rapport, il affirmait les avoir tous perdus. Mais plus tard on avait recueilli son livre de copies de lettres, une copie inachevée de son journal de traite et le journal de son précédent voyage à la côte de Guinée. Tout le reste avait disparu, y compris un paquet dont il avait été chargé par M. l’Intendant du Cap. Après cette ultime démarche, le capitaine Bigot rejoignit Nantes, où, le 18 mars, devant l’Amirauté, il renouvela, sous la foi du serment, ses précédentes déclarations.


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page




Tchat

Flash Infos ! ! !

Site pratique
Ajouter aux favoris
Favoris
Ecrire à Fran
Email
 Nombre de membres 181 membres


Membres en ligne

( personne )


   visiteurs

   visiteurs en ligne



Newsletter
Lettre d'information
S'abonner ou se désabonner cliquez ici


Traduisez
une page...un mot


Calculette